• Onguent Du Pacifique

Le staphylocoque doré

Mis à jour : 8 juil 2018

Selon les études, 60 à 100% des personnes souffrant d'eczéma portent le staphylocoque doré. On considère en général le chiffre de 90%. Chez les personnes dont la peau est saine, les chiffres varient de 0 à 40%. Sa présence sur la peau n'est pas forcément associée à une infection, tant qu'il est maintenu à l'extérieur.

Par contre, quand on se gratte, on abîme sa peau. Ces micro-lésions de la barrière épidermique forment une porte d'entrée pour les pathogènes (virus, bactéries, champignons). Les bactéries comme le staphylocoque doré peuvent alors coloniser la peau et l'infecter. L'infection provoque des démangeaisons. On se gratte encore plus, on abîme sa peau, et ça s'infecte etc...

Le Staphylocoque doré

L'infection est plus ou moins grave. Dans les cas les plus sévères, il peut y avoir présence de pus et une analyse bactériologique est conseillée pour identifier quelle est la source de cette infection pour la traiter avec le produit anti-bactérien adéquat. Les ingrédients de l'Onguent du Pacifique ont une activité prouvée d'inhibition de la prolifération du staphylocoque doré (1). Cette bactérie produit une toxine inflammatoire : la "delta-toxin" est en fait un stimulant puissant de la production d'immunoglobuline E (2)

Au cours d'une poussée, il faut essayer de réduire le grattage au maximum. Utilisez un produit anti-démangeaison pour vous aider à lutter. Faites tout votre possible pour éviter de rentrer dans ce cercle vicieux des lésions/infections.



Références:

(1) The Wound Healing and Antibacterial Activity of Five Ethnomedical Calophyllum inophyllum Oils: An Alternative Therapeutic Strategy to Treat Infected Wounds.

Léguillier T, Lecsö-Bornet M, Lémus C, Rousseau-Ralliard D, Lebouvier N, Hnawia E, Nour M, Aalbersberg W, Ghazi K, Raharivelomanana P, Rat P. PLoS One. 2015 Sep 25;10(9):e0138602

(2) Staphylococcus δ-toxin induces allergic skin disease by activating mast cells. Nakamura Y1, Oscherwitz J, Cease KB, Chan SM, Muñoz-Planillo R, Hasegawa M, Villaruz AE, Cheung GY, McGavin MJ, Travers JB, Otto M, Inohara N, Núñez G. Nature. 2013 Nov 21;503(7476):397-401.

68 vues
0

Panier