• Onguent Du Pacifique

Le stress et l'eczéma

Mis à jour : 29 juil 2018

Le stress n'est pas LA cause de l'eczéma: comme nous l'avons vu dans un autre article de ce blog, l'eczéma a de tout façon une composante génétique. Donc si vous avez cette "prédisposition génétique" le stress est souvent un déclencheur de poussées d'eczéma.


Rien qu'au travail, les sources de stress sont innombrables: une réunion importante, une présentation en public, un entretien, un patron tyrannique, la pression de la performance, le harcèlement, les problèmes d'ordinateur, l'interruption des collègues, l'intensité et la durée des journées, la nécessité de cacher ses émotions, la frustration liée au manque d'autonomie, le manque de reconnaissance, les conflits avec les collègues, le manque de moyens pour faire correctement son travail, les incertitudes sur la pérennité de son emploi etc, etc, etc.

La liste peut être aussi longue dans la vie privée: la charge mentale liée aux tâches quotidiennes, les difficultés financières, la vie conjugale, la solitude, la maladie, les études, l'éducation des enfants, des adolescents, les transports, un changement, un deuil, etc, etc, etc...

Bref, les sources de stress sont infinies, même si on arrive à en gérer la majorité, il peut arriver qu'à un moment, on ne puisse plus se contenir et que ça s'exprime sur la peau.


Le stress au travail peut être un déclencheur d'eczéma

Le stress, qu'il soit ponctuel ou chronique, peut donc déclencher une crise d'eczéma. De nombreuses études ont montré que le stress est lié à l'aggravation des symptômes et en particulier des démangeaisons (1). Les démangeaisons, et l'anxiété liée au fait de se gratter, augmentent encore le niveau de stress et donc amplifient la crise et on rentre dans un cercle vicieux. Stress -> démangeaisons -> grattage -> fragilisation de la peau -> infection -> inflammation -> démangeaisons -> stress... Chez l'adulte, l'eczéma des mains en particulier est très sensible au stress.


Le stress est connu pour rompre l'équilibre entre les systèmes nerveux, endocrinien, et immunitaire et donc enclencher ou aggraver les symptômes de certaines maladies dont l'eczéma. Il provoque une dérégulation de ce qu'on appelle l'axe corticotrope: un système hormonal complexe qui régule de très nombreuses fonctions de l'organisme. Il semble être altéré chez les personnes souffrant d'eczéma (1). Ces hormones (ACTH, CRF, Glucocortocoïdes) aggravent l'inflammation en activant des messagers de la réponse immunitaire que sont les interleukines 4, 6, 10 et 13 et les mastocytes (2). Un médicament injectable contre l'eczéma sévère approuvé récemment est d'ailleurs un anticorps qui cible les IL4 et IL13. Beaucoup d'autres médiateurs du stress sont corrélés à l'intensité des démangeaisons (2), mais il serait trop long de les détailler ici. Tous ces mécanismes biologiques montrent de quelle façon le stress peut être un déclencheur de crise d'eczéma. Nous verrons dans un autre article les différentes stratégies de réduction du stress.


Références:

(1) The role of psychological stress in skin disease. Kimyai-Asadi A, Usman A. J Cutan Med Surg. 2001 Mar-Apr;5(2):140-5.

(2) From the brain-skin connection: the neuroendocrine-immune misalliance of stress and itch. Arck P, Paus R. Neuroimmunomodulation. 2006;13(5-6):347-56


73 vues
0

Panier